Compte rendu de la masterclass moteur + SEO (Guillaume et Sylvain Peyronnet)

Hier à Bordeaux se tenait la Masterclass moteur + SEO de Guillaume et Sylvain Peyronnet (cliquer ici pour en savoir plus). Ils se déplacent n’importe où en France selon la demande, si l’occasion se présente, c’est objectivement une erreur de rater l’occasion d’y assister. On va voir pourquoi.

Cette présentation est incomplète à dessein, masquant certains éléments clés présentés par les auteurs. D’autre part il s’agit bien sur d’une présentation subjective et personnelle, cela va de soi…

La matrice « texte »

Essentielle, la compréhension du fonctionnement de l’indexation des documents. Autrement dit la manière dont Google interprète et classe les chaînes de caractères que sont les textes dans les documents html.

Lemmatisation du lexique et formation de « champs sémantiques » par catégorisation de similarité (proximité thématique plutôt) sont au cœur du problème. Ainsi bien sûr que cette mesure de similarité en vigueur dans des espaces vectoriels permettant d’évaluer des distances (kpi : relevant).

Il en ressort que tout commence par une bonne indexation, (a fortiori depuis la relativisation des positions et l’intérêt accru de la longue traîne). Qui dit bonne indexation dit bon crawl, ce point-là est aussi abordé dans le détail.

On en tire d’autres hypothèses d’optimisation jusque-là considérées comme subsidiaires car n’appartenant pas au champ des ranking factor. A chacun de faire son miel…

Il en ira de même pour la recherche lors de la phase de conception de la stratégie sémantique. Les analyses de la présentation fournissent des idées intéressantes si tant est qu’on puisse les exploiter d’une manière statistique et collecter les bonnes données.

Evidemment la question du content spinning est abordée. Mais pour ce qu’elle est, une problématique liée au Traitement Automatique du Langage (TAL). Pour ceux qui veulent préparer le sujet, il y a toujours un peu de lecture dans mes bookmarks.

Le point de débat :

Les algorithmes réellement utilisés par Google, leurs réglages, les seuils de tolérances, les modèles mathématiques sous-jacents.

La métrique « hypertexte »

Un régal. C’est fin, touffu et pédagogique à la fois. Si vous ne saviez pas que le web est un graphe géant, (Giant Global Graph), ce passage est obligatoire. La présentation ne se contente pas d’expliquer dans le détail, c’est-à-dire mathématiquement, la façon dont fonctionne la technologie Pagerank.

Il est aussi avancé une hypothèse intéressante sur l’évolution de cette métrique pour le moins centrale, sinon fondatrice. Ceux qui confondent statistique et stochastique auraient quand même besoin d’une petite révision préalable, ça pourrait servir.

 Le point de débat :

Le niveau de pondération du PR dans le résultat final.

 

L’épidémie d’« hypertexte »

En fournissant de nombreux modèles de détection de réseaux hypertextes (web spam) et les méthodes utilisées pour les identifier, la présentation ouvre les synapses et oxygène l’imagination.

Si d’un point de vue empirique vous avez l’habitude de situer certains seuils de dangerosité, la décomposition quantifiée des problèmes est d’un réel intérêt.

 

Conclusions

Ceux qui débutent devraient faire un vrai bond en avant dans l’approche globale (et sérieuse) de la question. Les autres peuvent trouver des confirmations théoriques (ou l’inverse), affiner certains points (stratégiques) ou en projeter de nouveaux (le pied).

C’est un vrai moment de SEO, à savoir un vrai moment de retro ingénierie. On est aux antipodes de la dictature des « guidelines » en même temps qu’on évite toute caricature pour kiki-tout-dur (« j’suis la hâche des BH yo!« ).

Il y a bien quelques points qui m’ont semblé plus faibles que d’autres mais pour autant, la qualité globale de la présentation m’interdit d’en faire état dans ce compte rendu.

Après il faut savoir que cette présentation est avant tout théorique. A chacun de la mettre en oeuvre (pour tout ou partie) concrètement, en l’intégrant dans les contraintes de la conduite de projet, dans le cadre du process d’entreprise. Ce n’est pas la moindre des taches…

Et must have s’il en est car au combien rarissime dans le SEO, vous pouvez poser cette question à Sylvain avec gourmandise car vous pourrez en discuter vraiment :

« Et les conditions de possibilité (mathématiques) d’une Intelligence Artificielle ? »

Merci à eux en tout cas

18 réflexions au sujet de « Compte rendu de la masterclass moteur + SEO (Guillaume et Sylvain Peyronnet) »

  1. Je ne peux qu’abonder dans ton sens: un régal rare !
    Qui plus est, les P Brothers savent rester accessible et s’adaptent aux différents niveaux de l’auditoire.

    Bravo, Merci !

  2. De la bonne branlette qui fait toujours bien devant les futurs clients quand on leur annonce des devis à 3000 euros la journée 🙂 Faut juste savoir courir quand six mois après on n’a obtenu aucun résultat probant ou que l’on se prend une pénalité dans la tête. Que les gurus du SEO continuent comme ça, ça laisse champ libre à ceux qui on un QI supérieur à 35 pour faire du vrai boulot.

    • Ce qui est bien avec les anonymes, c’est qu’on peut se lâcher un peu. Donc…

      Cher Courageux Anonyme;
      Je ne sais pas si ton QI dépasse ta température anale, mais ton commentaire est en tout cas complètement crétin. Passons l’agressivité à l’ambition douteuse et concentrons nous sur le fond.

      Si je comprends bien, ce séminaire propose de comprendre la mécanique des moteurs de recherche. Ce qu’ils peuvent faire et pas faire, etc.
      J’ai répété trop souvent que les formations SEO se concentraient sur la pratique à un instant T, sans donner les fondamentaux qui permettent de voir loin; pour ne pas défendre de ce séminaire (qui n’en a d’ailleurs pas besoin, mais ça défoule).

      Quoi de plus important pour démarrer une carrière de SEO que de comprendre la fabrication d’un moteur ?
      Quoi de plus important que de comprendre le sens de ses évolutions ?
      Quoi de plus important que de comprendre comment les tactiques SEO influent sur le moteurs ?
      D’en comprendre les risques ? La pérennité ?

      Bref…Sylvain est LA personne la plus compétentes sur ce sujet que je connaisses dans le SEO français.

      Désolé pour ce coup de sang… je crois que la bêtise c’est contagieux.

  3. Mais oui c’est clair. Lorsque on parle de ces tous ces points de vuesc’est l’activisme vers ce qu’on appelle la dynamique des sports. C’est à dire mettre un accent sur les revenus aussi à avoir. C’est un problème de TGO: Théories générale des organisations. Comment nous pouvons parvenir aussi à relever aussi des défis, parce que par exemple Brésil. A part les végétariens là, le végétalisme nous avons cette même climatologie.

    Troll: off >>> Sans vouloir jouer les mecs trop cons pour comprendre, sérieusement, ton article fait penser à la prestation orale d’Eddy Malou. Si je ne savais pas que étais sérieux, je penserais que tu nous balances un spun mal construit.

    Personnellement, je cherche à améliorer mon niveau en référencement. Je n’ai pas l’impression que s’attaquer à la mécanique systémique Googlienne soit super extrêmement intéressant. Dans la mesure où le référenceur varie la source de ses liens, la nature de ses liens, ses ancres, ses contenus, je pense que le reste est assez futile.

    Eddy Malou (un acteur Pro-Congoléxicomatisation).

  4. Coucou! Oh que oui, c’est du lourd ! Je n’ai pas pu, à grand regret, assister à l’apéro SEO qui à suivi la formation… J’aurais bien aimer continuer la discussion

    Mais comme le dit Papy Spinning, c’est du vrai retro-engineering, très loin des analyses et pseudo-tests à 2 balles qui fleurissent ici et là sur le web. L’approche mathématique du fonctionnement d’un moteur de recherche permet de briser certains mythes et d’étayer des intuitions.

    Si les concepts mathématiques sont parfois ardus, les explications qui vont avec ne le sont pas et c’est une formation à la portée de tout webmaster moyen.

  5. tu viens de faire une énorme erreur en censurant mon dernier commentaire, je vais trouver ta véritable identité et je vais t’expliquer pourquoi de vive voix.

    • Il suffit de le dire en face plutôt que de s’exciter derrière son (confortable) écran.
      En général ça se termine soit devant une bière, soit aux urgences, soit les deux parce que trop de bières ont été bues.

  6. Comme toi, j’ai vraiment été exalté par la formation.
    Il m’a même fallu un moment pour m’en remettre. Pour preuve, je publie seulement aujourd’hui mes conclusions. Du coup, je ne vais pas m’étendre en commentaire sur mon ressenti.

    Par contre, j’ai été également enchanté de passer un moment en ta compagnie. J’ai un peu regretté le Mojito le lendemain. Ca paraissait comme une bonne idée sur le moment, mais Chérubin et étaient déjà passés à la moulinette Peyronnet. J’ai été obligé de décuver rapidos pour suivre le rythme.

    J’espère aussi que le différent avec l’Ours va se régler. Pour connaître l’animal depuis 10 ans (déjà) et toi un peu mieux, vous avez de vraies valeurs en commun. Après, on ne peut pas être sur la même longueur d’onde sur tout. Son attaque pouvait sembler violente, mais je perçois tout à fait ce qu’il veut dire. C’est peut-être maladroitement amené, mais c’est finalement le même aboutissement en prenant un autre chemin. Sa « retro ingénierie » est totalement différente, mais la vérité est à l’écran.

    • Ravi également d’avoir affronté ces cocktails cubains en ta compagnie, un vrai plaisir. J’espère que la prochaine fois ce sera en Andorre…

      Concernant l’agression gratuite, (portée également contre Sylvain d’où la censure), et les menaces à peine voilées c’est une autre histoire que je ne vais pas commenter ici. Il est très facile derrière un écran de dénigrer, insulter, menacer, etc. comme si le web était un défouloir et autrui une simple donnée numérique. C’est dommage.

      • Je suis bien placé pour savoir de quoi tu parles, puisque je me fais toujours agresser par des anonymes. Je n’ai pas de tolérance pour les vengeurs masqués.

        Dans le cas présent, je vois un bon gars que je connais bien se faire prendre le pantalon baissé. Tant pis pour sa gueule, mais disons que je saisis tout l’argumentaire réel derrière son agression inappropriée.

Les commentaires sont fermés.