Grâce à Free, AdBlock explose en France: les éditeurs gesticulent

Tout le monde est au courant du Adgate de Free tentant de mettre un coup de pression à Google. En substance ça donnait : « Aide-moi à trimbaler tes bouses Youtube où je te coupe la pub ; si si, tiens regarde ».

Psychodrame 2.0 à la sauce camembert et charentaises

Et hop, un scandale bien français était né. Les éditeurs de site se mirent à chialer et les évangélisateurs de la publicité se transformaient en ardents lobbyistes. On a tout eu.

« La publicité permet de proposer des contenus gratuits pour le client final ». Gratuit certainement pas. Mon temps de cerveau disponible dédié à la publicité à un coût  c’est le cours ma vie ducon. Les données collectées sur mon comportement pour percer les mystères de mes pulsions consuméristes en ont aussi un. Et pas qu’un peu. L’Europe de l’Ouest sait à quel point les fichiers de renseignements peuvent être dangereux pour les libertés fondamentales.

Dans un pays semi administré comme le nôtre où l’Etat se mêle de tout, la fête n’aurait pas été parfaite sans l’intervention du Gouvernement en la personne de Fleur Pellerin, la Ministre du Minitel 2.0. Forcément l’administration prenait parti pour la publicité et ce bon vieux modèle économique inventé par la presse au XIXème siècle. « C’est une révolution on vous dit ».

Point d’orgue. Free commettait une attaque contre la neutralité du net. Ils ont du rire (ou pas) à la Quadrature du Net en lisant ça. Et puis enfin il y a les pseudos leadeur d’opinion qui se sont faits les hérauts de la majorité silencieuse : « Le peuple aime la pub, la pub c’est cool ! »

Les téléchargements d’AdBlock explosent

Et que lit-on aujourd’hui ? Que les téléchargements d’AdBlock ont explosé en France ! Que le bloqueur de pub a été téléchargé 250 000 fois depuis le 03 janvier. En 24H, les téléchargements ont atteint les 100 000 alors que 4,3 millions d’internautes utilisent déjà le système en France.

La leçon ? Que beaucoup ne sont tout simplement pas informés de leur capacité à bloquer des systèmes publicitaires toujours plus intrusifs, envahissants et agressifs. Et ce au nom de la gratuité, de la neutralité et de la liberté, ben voyons.

Dans la même veine trop d’utilisateurs ignorent que les Ads de Google sont des publicités maquillées en résultats de recherches. Et c’est marrant, personne, au nom de cette liberté et de cette neutralité, ne mène une campagne d’information du public. On préfère pointer l’évasion fiscale de Google tout en signant des traités qui lui permettent de frauder en toute légalité.

La réalité c’est que quand les utilisateurs prennent conscience de leur pouvoir d’action, de leur autonomie et sont informés de la réalité, ils foncent. On fait croire à l’utilisateur qu’il n’a pas le choix, que ce qu’il voit n’est pas de la publicité, qu’il est captif d’un système qui le dépasse. Que nenni

La publicité web, une idéologie dominante

L’idéologie régnante est imposée par les mafia Paypal et autres génies de la Silicon Valley en promouvant le concept de « turbo capitalisme », reprochant à Milton Friedman et l’Ecole de Chicago leur étatisme… Google est aujourd’hui le grand architecte de cette idéologie.

Mais non. En France on s’insurge quand Free coupe les pubs au nom de la défense de la liberté ! Je ne sais pas si on a pris la mesure du problème (réel) qui allait se poser d’ici peu avec le web. Mais il dépasse de loin cette dramaturgie infantile à la française.

La publicité n’a jamais rendu libre personne. A titre individuel, AdBlock est un service d’intérêt public. Il me donne le choix de disposer de mon temps de cerveau comme je l’entends. Certains en sont rendus à mendier leurs publicités :

Est-ce à moi de laisser mon cerveau grignoter par de la merde pour une prétendue gratuité ?

Ou aux éditeurs de contenus de s’adapter aux attentes de la demande, y compris si cela implique certaines remises en questions ? Qui puis-je si quelques sociétés américaines, dont Google, imposent ce modèle et que les éditeurs français en soient réduits à la mendicité?

Au fond ce n’est pas vous aider que de vous laisser me bouffer la cervelle, donc je persiste et je signe.

Vive AdBlock !

43 réflexions au sujet de « Grâce à Free, AdBlock explose en France: les éditeurs gesticulent »

  1. Bonjour Papy

    Autant je suis contre le fait que Free agisse de son côté sans prévenir, autant je suis pour l’éducation de l’internaute qui pourra alors décider sur des bases suffisantes.
    Donc sur ce coup, je te suis, vive Adblock…
    … installé par un utilisateur informé 🙂

    • Oui je ne défends pas vraiment Free avec cette histoire, plutôt le choix de l’utilisateur, choix qui passe par la nécessité d’être informé correctement et non pris pour un pigeon en permanence. Et en SEO on est bien placé pour savoir comment ça se passe…

  2. Ce n’est que repousser le problème, puisqu’il est possible d’intégrer de la publicité sur un site sans que cela soit détectable par AdBlock. Il suffit d’ajouter du contenu normal : publiredactionnel, image d’un billet vantant les mérites d’un produit, achat de lien externe…

    • AdBlock ne prétend pas tout traiter non plus, mais ce qu’il fait il le fait bien. Donc l’idée serait de dire: puisque AdBlock n’interdit pas tout alors laissons tout entrer ? Non au contraire, une partie du problème réglé, c’est toujours ça de pris.

      • Quand bien même AdBlock puisse supprimer 100% des pubs sur un site, ce ne serait que temporaire : de nouvelles forment de pub viendront remplacer les formes actuelles de pubs.

        Ces nouvelles pub seront beaucoup plus intrusives.

        EXEMPLE : J’arrive sur un site, la page lance une vidéo de 10 secondes puis se recharge avec le bon contenu qu’à la fin de la vidéo. Exactement comme sur Youtube, sauf que ce sera avec du texte au lieu de vidéos.

        CONCLUSION : A force de vouloir faire disparaître les bannières (pub à coté du contenu), les internautes fans de AdBlocks forceront les régies et les webmasters à s’adapter et mettre en place des pubs qu’on devra subir pour accéder au contenu (comme les pubs télé ou les pubs radio).

  3. Hormis AdBlock, d’autres logiciels (ou plugins) ont profité de ce bruit. Je pense notamment à Ghostery qui montre à quel point nous sommes trackés au nom de la neutralité du net.

    Sur certains sites d’informations, j’ai pu relever plus de 20 trackers. Si tu rends sur un site de meubles, il devient facile pour eux de te proposer de la pub pour des meubles sur les sites suivants.

    Moi aussi, je dis vive AdBlock !

    • Oui j’ai commencé à faire un inventaire des tracker isolés pas Ghostery et à cartographier les sites d’infos de cette manière. Ce sera un billet mais c’est long.

  4. J’utilise adsblock, mais c’est moi qui l’ai choisi il y a un moment déjà, mais si c’était mon FAI qui avait décidé cela à ma place, je lui aurai dit d’aller se faire foutre en Chine où la censure est la règle. Je lui demanderai aussi de ne plus faire aucune pub sur son site web et encore moins à la télé…

    C’est là où le bât blesse dans le cas du piratage des consciences de la part de Free :
    – addblock ne coupe que les pub GG ou presque (pas celle des sites de Free par exemple), donc, Free ne pense pas à l’internaute en faisant cela, mais uniquement à ses propres intérêts, tout aussi mercantiles que ceux de GG.
    – addblock a été activé par défaut, ce qui revient à une CENSURE de fait

    C’est une censure sélective :
    Je ne coupe pas les publicités sur le web, non, je coupe les revenus de GG ce qui est loin d’être la même chose !

    Donc l’autre qui s’agite en se faisant passer pour un défenseur de l’internaute est un baratineur de premier choix ou un super mytho.

    • Je suis bien d’accord sur l’attitude de Free au départ et c’est pourquoi je le rappelle d’emblée.

      • Pourquoi ne pas demander dans ce billet que Free supprime toute pub de ses sites ? Ce serait cohérent.
        Quand je vois comment Free est justement un de plus grands utilisateurs de la pub, j’ai du coup vraiment du mal à comprendre ton propos.

        • Peut-être parce que me suis mal exprimé, c’est possible. Mon propos n’est pas une défense de Free, qui est un rapace de première catégorie. Mon propos, derrière cette petite histoire, est de dénoncer les panégyriques publicitaires tenus dans cette affaire; comme si la pub était un élément libérateur de l’individu. Mon propos est de mettre en garde derrière l’Adgate qui est un symptôme d’une modification profonde du réseau. Plus il se développe, plus internet et le web disparaissent car les marchands (et l’industrie de la pub) purgent petit à petit le réseau de ce qui fait justement la liberté des individus pour les enfermer dans un supermarché sous surveillance 24h/24h.
          Donc non la pub ne libère rien, n’est pas un élément pour juger de la neutralité, c’est juste un moyen de réduire l’individu à un pur consommateur. Or tout ceci n’est pas le fruit du hasard mais orchestré et organisé depuis la Silicon Valey en suivant des théories économiques et philosophiques foutrement inquiétantes.
          Mais on dirait que ce billet n’est lu que partiellement et que tout le monde se concentre sur Free et le blocage.

        • @Papy Spinning : Non la pub n’est pas un élément libérateur de l’individu, mais ne peut-on pas la considérer comme un « mal » pour un « bien » ?

          Imagine un passionné de cinéma qui a déjà un job et qui monte un blog de critiques ciné par passion : il commence à mettre de la pub ce qui lui permet de gagner un peu de €, passer à mi-temps et de consacrer encore plus de temps à son blog. C’est avantageux pour les lecteurs : + de critiques, + de publications, + d’échanges… Si on lui coupe toutes ses pubs, il reprends son ancien job à plein temps, comme au début… c’est qui les perdants réellement ?

          Il n’y a pas de rapport à la liberté de l’individu dans mon exemple car je ne vois pas le rapport entre pub et liberté. La liberté, c’est avoir le choix d’aller sur un autre site quand un site nous emmerde avec sa pub (et parfois même sans d’ailleurs).

          • Bonjour Fabien,

            La Pub pourrait être un « mal » pour un « bien » ? Permets-moi de ne pas être d’accord.

            La pub n’est ni une obligation, ni une fatalité. Y’en a déjà partout, et alors ? Est-ce que ça légitimise le fait d’en rajouter ? (Bon, je suis anti-pub, la couleur est donnée, tout comme le nom de mon site)

            L’exemple que tu cites est déroutant… Le « passionné de cinéma » qui passe à mi-temps grâce à la pub sur son blog, tu en connais ? Sérieusement je veux dire, pas un bonimenteur qui va crier partout qu’il gagne de l’argent et qui vend des e-books et des formations pour gagner de l’argent grâce à … un blog sur sa passion. (Lire les billets récents à ce sujet d’actu : http://www.lumieredelune.com/encrelune/ten-top-signs-you-are-screwed,2012,12 (honneur aux Dames !) et http://www.laurentbourrelly.com/blog/1275.php)

            Donc sur ce point je n’y crois pas. Trop de concurrence avec des sites pros et déjà excellents, trop de blogs sur le cinéma, trop de passionnés qui parlent de leur passion, et sans mettre de publicité.

            Un peu plus haut tu émets l’hypothèse qu’on regrettera les bannières publicitaires lorsque les éditeurs auront mis en place des pubs à péages comme sur Youtube. Mais de la même façon que plus personne ne « voit » (lit) les bannières aujourd’hui, le comportement de l’internaute s’adaptera de la même façon . Il suffit de regarder autour de nous : combien profitent de la pause pub TV pour aller dans la salle de bains ou faire autre chose ?

            Enfin (et je m’arreterais là car je ne cherche pas à te saoûler), quand bien même ton exemple serait réél, je ne vois pas le problème.

            En effet, si ce passionné de cinéma publie des critiques qui sont lues, appréciées et qui génèrent de l’argent via la pub qu’il a mis en place (rappelons que sur un site unique il faut beaucoup de traffic pour commencer à « gagner » un peu d’argent), c’est qu’il écrit bien, qu’il est intéressant.

            Donc, si demain il ne touche plus rien à cause du bloquage de pub, rien ne l’empêche de changer son modèle de revenu, en écrivant ses critiques et autres articles pour des sites faisant référence, ou en marque blanche (voir plateformes de pigistes et rédacteurs web).

            Ce qui sera plus motivant et source de fierté pour lui, car ses revenus lui viendront directement de son talent, pas de la publicité 😉

          • Recevoir des revenus de la publicité n’est pas incompatible avec un revenu qui vient du talent d’un blogueur : la proportion de revenu publicitaire est proportionnel à l’audience du site et donc à la qualité du rédacteur.

            Oui je connais des webmasters qui gagnent leur vie avec la pub de leur site et qui commence à ce demander si il doivent continuer car la pub leur rapporte de moins en moins (du coup, ils tentent de payer les rédacteurs plutôt en nature, ce qui ne plait pas trop). Je peux t’assurer que le modèle économique de l’abonnement payant est purement pas rentable (et heureusement).

            Attention, je n’ai rien contre les AdBlocks, c’est très bien pour ceux qui sont irrités par les pubs. Les webmasters et régies pubs devront s’adapter et ce n’est pas plus mal. Peut-être doivent-elle chercher à créer de la pub « intéressante » et/ou très en rapport avec le contenu du site.

          • Merci pour ta réponse.

            Je me doute aussi que le modèle de l’abonnement payant n’est pas rentable. Quant à la psite que tu proposes, pourquoi pas ? si les webmestres arrivent à proposer une pub contextuelle à leurs visiteurs (un peu déjà ce que fait la régie Adwords-Adsense) cela sera sans aucun doute moins intrusif et agressif pour eux.

            Et pour AdBlock, chacun fait comme bon lui semble, moi non plus je n’ai rien dit sur ce logiciel qui filtre la publicité 😉

  5. Hello Papy et les autres, bon je ne vais pas me faire que des amis.
    Je préviens de suite je fais du MFT donc mon avis est peu être pas forcément objectif.
    Personnellement je ne condamnerai pas la pub comme beaucoup le font mais plutôt le fait d’entourlouper le visiteur.
    Et pour moi toute la différence est là.
    Car si la pub n’est pas abusive au sens d’être dissimulée à outrance elle est pour moi non dérangeante.
    Honnêtement, l’internaute moyen a de nos jours développé la faculté de faire abstraction des bandeaux publicitaires. Toutes les études le montrent, donc je ne vois pas l’intérêt de vouloir purement supprimer ce qui peut permettre à des services d’exister.
    Que l’on condamne les margoulins ou les pratiques tordues là je suis entièrement d’accord.
    Mais bon, comme dit en début de commentaire je ne suis sûrement pas objectif.

    • On peut être ami et ne pas partager la même vision des choses 😉 Pour la pub si elle reste à sa place aucun problème. Mais quand on l’érige en facteur de liberté non. Après, ce billet est aussi un prétexte pour évoquer de choses beaucoup plus graves que ces broutilles franco-françaises. Mais bizarrement personne ne veut l’évoquer.

  6. Cette histoire est une histoire bien française, c’est sûr. Mais c’est aussi une histoire du web, où les « meneurs d’opinions » y sont aussi webmaster… et vivent souvent de cette même pub.

    Finalement, je ne crois pas avoir entendu l’avis de Monsieur Toutlemonde, mais ces téléchargement d’Adblock parlent pour lui.

  7. L’article que j’aurais aimé écrire, et le buzz avec en point d’orgue les cris de vierges effarouchées des « pseudos leader d’opinions » ( j’aime bien ton expression ) pour qui la publicité est « obligatoire » (symbole de neutralité, atteinte aux libertés… sic). Tout ça pour gratter quelques euro par mois via adsense!

    Tu parles d’un business model ^^ ( qui fonctionne bien pour une minorité qui maitrisent les ficelles cela dit 😉 )

  8. Personnellement ce qui m’a plus fait tilter dans cette histoire c’est bien la liberté qu’a pris Free en modifiant ses déclarations DNS sans rien demander à personne.

    Cela démontre que si demain un FAI veux sortir un site il peux le faire et cela sans être – à ma connaissance – hors la loi ou « hors contrat ».

    Admettons que Bouygue décide de réécrire les enregistrements DNS de Free … Je me doute que Free va porter plainte en invoquant un préjudice commercial mais quid du pélo lambda qui n’a pas une armada de juristes derrière lui.

    Alors oui les internautes ont toujours la possibilité d’utiliser d’autres DNS mais combien auront le réflexe …

    Du coup, j’ai du mal à capter ton coup de gueule contre ceux qui crient à l’atteinte de la neutralité. Certes, c’est un peu hors sujet vu que c’est contournable mais je trouve cette action plutôt inquiétante.

    • Oui je partage l’avis que l’action de Free est inquiétante. Même les projets de lois sarkozystes sur la censure administrative n’auraient pu rêver plus simple. Mais derrière ce n’est pas parce que Free enfreint les règles de la neutralité que cela fait de la pub un élément de la neutralité comme je l’ai lu.
      Plus grave, ce qui se passe n’est que de l’ordre de la conséquence. La cause est ce qui est en train d’être fait du web et d’internet. Deux choses en voie de marginalisation parce que cela dérangeait les marchands. Avec le mobile et les « boitacon » il ne reste plus qu’un énorme minitel et des applications (petites prisons) qui remplacent l’hypertexte. D’ailleurs tu es bien placé pour savoir ce qu’ils ont fait du port 80, une véritable porcherie. C’est le modèle marchand imposé par certaines multinationales qui flinguent aujourd’hui le réseau. Cette petite histoire française n’en est qu’une illustration.

  9. Hello,

    Le groupe Iliad a prit un sacré coup avec cette merde. Ils ont fait de la pub pour les addblockers et ils font quand même de la pub à la télé, ou dans le métro. Si je fais brûler leurs affiches on me dira rien?

    Avec ça il y a 2/3 webmasters qui commencent à en avoir mare du blocage de pubs, ce serais marrant qu’un gros site bloque l’accès aux visiteurs ne jouant pas le jeu.

    J’ai adblock depuis longtemps mais mes sites ne ressemblent pas à un sapin de Noël…

  10. Je tombe de plus en plus sur des sites et blogs divers qui m’incitent à désactiver mon Adblock pour leur permettre de survivre dans ce monde féroce qu’est l’internet mondial. Et je trouve ça pitoyable. Si un internaute désire gagner un temps de cerveau appréciable, c’est son droit le plus divin de savoir qu’un plugin anti-pub existe pour son navigateur préféré

  11. De toute façon, le format display est appellé à mourir, ça saoule et adblock n’est que l’expression de cette lassitude… dommage pour les déditeurs de site qui vivent sur ce modèle, ils en trouveront d’autres ! Pour info, en 2000, le click through des bannières était de 9% (énorme !). Aujourd’hui, les annonceurs tablent sur du 0,02% sans retargeting…

  12. Autant je suis en désaccord avec la forme du billet qui consiste à défendre Free pour mettre en avant la dérive publicitaire et tracking du web, autant je pense que ce dernier sujet (le fond) est un problème d’une importance absolument capitale pour notre avenir et celui de nos gosses.
    Mais défendre une telle entreprise, qui porte un nom qui ne devrait jamais être associé à une activité économique, ne peut être la solution pour combattre un mal, même bien plus profond. Je loue l’idée de la provoc pour aider la prise de conscience, mais j’y pose comme limite qu’elle ne puisse bénéficier à un des acteurs majeurs des tromperies et manipulations que l’on dénonce !

    Il n’en reste pas moins que c’est toujours un immense plaisir de lire ce blog !

  13. Pour supprimer les pubs résiduelles de Generation NT, rien de plus simple, installez ELEMENT HIDING HELPER (aussi indispensable qu’adblock). Ensuite cliquez sur le panneau ABP > Sélectionnez un élément à masquer. Prévisualiser ce que vous allez masquer… Si cela efface la page entière, annulez et recommencez. Efface les 1% de bannières restantes.

  14. Personnellement je vois un intérêt à toutes ces pubs : la gratuité !!!
    Ouuuuuuuhhhhh ouuuuhhhh
    Qui ose siffler !!!

    Gratuit !
    Beaucoup de sites vivent de la pub. et en contrepartie ils peuvent se permettre de me proposer des publications gratuites… Bon et bien moi je suis comme les autres consommateurs assoiffés de gratuité, j’ai l’habitude qu’on m’en serve et j’en profite…
    Donc naturellement, je ne bloque pas leur pub.

    C’est comme dans la vraie vie : les consommateurs ne veulent plus que des prix bas, les enseignes se sont adaptées et désormais les vrais prix sont pendant les soldes, le reste du temps on vous arnaque… Et voilà tel est « prix » qui croyait faire une affaire !

    Mon temps de cerveau ?
    Il a appris à faire le tri mon cerveau et parfois je me dis « ah tiens je n’avais jamais vu qu’il y avait de la pub. ici » alors que c’est un site sur lequel je suis passé des dizaines de fois. Le seul système de pub. qui m’a fait tiquer et même cliquer (j’avoue) au début sont les pubs. qui se basent sur les sites et fiches produits déjà consultés.
    Mais là encore mon cerveau a appris, la plasticité cérébrale quand on y pense… Suis jeune et fraîche aussi, c’est pour ça 😉

    La nouveauté : l’affiliation façon j’ai quelques miracles à vous fourguer dans le fond du camion
    Bon et bien ça par exemple, je trouve que c’est vraiment du gros foutage de gueule !
    Tous ces e-book que l’on vous propose pour :
    – « apprendre à ne surtout rien faire pour brasser un maximum d’argent »
    – « faire le lotus la tête en bas, de nuit, sur un lac gelé pour se sortir de sa dépression »
    – « manger des orties fraîches et s’auto-flageller avec les tiges pour sortir de son cancer »

    Là on franchit un cap ! C’est pas Confaroma qui tente de vous appâter avec un matelas ou Sorenzo qui veut vous vendre une paire de godasses (alors que vous en avez déjà 10 dans le placard).
    Non ! Là on passe du côté humain, trop humain : on veut vous apporter une solution pour que votre vie soit meilleure !

    Les gens ont le choix d’arrêter d’être crédules mais beaucoup cliquent parce qu’ils sont largués dans une vie de plus en plus compliquée et là « oooohhh ! comment !? quoi ! on me propose une solution, en plus gratuite… faut juste cliquer… au pire je risque rien… »

    Enfin, je ne sais pas… J’ai du mal à comprendre… comment peut-on installer ce genre de conneries sur son site et ne pas se sentir un arnaqueur de première ? C’est la mode de la gouroutisation avec du coaching pour dire comment uriner pour emballer des filles… Mouais…

    Bon enfin mon petit Papy, je ne vais pas te tenir la jambe (et uniquement la jambe, on se calme !) plus longtemps !
    bon alors comme je ne peux plus vivre de la pub… Qu’en plus t’as bloqué tous mes adsenses… Je fais quoi ? A part pleurer sur mon triste sort de frenchie en perdition ?

    Je te convie sur mon site où je ne mets pas de pub. ? Si si c’est promis, y a pas de pub. à part celle que je me fait à moi-même (c’est dire !) 😀

  15. Free a pris les internautes en otage et je ne pense pas que quelqu’un peut s’en réjouir ou approuver.
    Google sur le coup s’est montré plus intelligent, mais si un jour il décide de changer sa façon de faire, ça pourrait faire mal.

    Google offre de nombreux services (map, earth, search, vidéos, news, translate, shop, mobile etc…). Presque tous ses services sont subventionnés par la pub. Il pourrait très bien décider de couper ces services à ceux n’affichant pas la publicité, ce serait logique et la moindre des choses.
    En coupant les accès aux pub pour les utilisateurs free, si google était aussi gamin et immature que free, il ferait de même à savoir couper ses services aux utilisateurs n’affichant pas la publicité (et donc obliger les freenautes à se rabattre sur bing ou dailymotion jusqu’au jour où ça recommencera avec une autre régie pour d’autres services).

    Mais c’est typiquement français. Il y en a toujours qui font pour que d’autres profites sans rien donner et trouve ça normal de profiter sans contribuer. Ce sont en plus en général les premier à venir se plaindre….
    Personnellement, je ne bloque pas la pub, mon cerveau l’esquive de façon automatique. Par contre, sur des sites où je prend plaisirs à lire, où je trouve de l’information, la je regarde la pub, car si je peux permettre aux éditeurs de continuer à faire ce qu’ils font voir consacrer plus de temps, je serais content d’avoir apporter ma pierre à l’édifice, plutot que de prendre sans rien donner et me plaindre le jour où les publications diminueront ou que le site fermera par manque de temps ou de reconnaissance).

  16. C’est marrant, ou devrais-je dire navrant, la mode de ces dernières années qui consiste pour un nombre croissant de personnes, à dire : je veux le résultat du travail d’un autre gratuitement, mais bien entendu, je refuse que l’on prenne le mien, de travail, tout aussi gratuitement.

    Si vous allez sur un site, c’est que quelqu’un à travaillé pour vous fournir un contenu qui vous intéresse ; sinon vous ne seriez pas assez stupide pour y aller n’est-ce pas ? Je ne vois pas en quoi il serait normal de bénéficier du travail d’autrui sans accepter qu’autrui soit rémunéré pour ce travail. .

    Si les pubs sur un site vous dérangent, faites comme moi , allez voir ailleurs. C’est vrai, quelques sites sont particulièrement agressifs, mais l’immense majorité est respectueuse de ses visiteurs.
    Et quand vous installez un bloqueur pub, vous les pénalisez tous. Quand aux grands yaqua yzonqua changer de modèle, une seule réponse s’impose : c’est à eux de changer de modèle. Si l’auteur d’un site choisi un modèle économique, soit on l’accepte, soit on va voir ailleurs.

    Derrière le bras de fer entre free et google, autrement dit le proprio d’une route a péage (l’abonnement) qui mène au supermarché et qui veux une partie des bénéfices du supermarché, c’est un choix : soit les auteurs de contenus peuvent êtres rémunérés pour leur travail, soit ces contenus qui vous on intéressé vont disparaitre.

    Sauf bien entendu, une petite poignée, générés par des grands groupes de presse ou d’édition. Sans ressources, pas de publications, donc pas de pluralité.. C’est le même problème qui touche la presse papier depuis des décennies. C’est en cela que la liberté est menacée. Ce n’est pas la pub qui augmente la liberté, mais les revenus qu’elle distribue.

    Réfléchissez y bien.

    Cordialement, Rico.

    • Non je n’avais pas réfléchi en écrivant ce billet, ni avant, ni pendant. Heureusement que vous êtes là, merci.

      • Bonjour.
        Un peu plat comme réponse, non?
        Free à balancé un pavé dans la marre, et alors profitons de l’occasion !
        Ce serait intéressant de réfléchir ensemble, et d’avoir un vrai débat sur le sujet.
        Quelles sont les pratiques que nous jugeons acceptables et quelles sont celles qui nous rebutent vraiment ?
        Pour ma part, ce qui me fait prendre la fuite, ce sont les pages en iframe qui bloquent l’accès au contenu pendant un certain temps, les vidéos qui imposent XX secondes de pub avant d’accéder au contenu, les vidéos flash qui hurlent sur un coté et dont je ne peux pas couper le son.
        Mais quand il y a des blocs de texte, ou des images, dans des pavés sur les cotés, ça ne me dérange pas, et, parfois, j’y trouve des liens vers des sites ou des infos complémentaires qui m’intéressent.
        Certains voudraient supprimer la pub, OK. Mais alors quels modèles économiques viables pour ceux qui s’efforcent de créer de vrais contenus?
        Ce ne sont pas les gros groupes de presse qui sont impactés, ils ont leur propres agences de pub et trouveront toujours le moyen de passer outre les bloqueurs de tout poil.
        Pour les autres, quels efforts chacun doit consentir/ est prêt à accepter pour que le système offreur de contenus/visiteur puisse fonctionner au profit des intérêts des 2 parties ?
        Doit-on se lancer dans une guéguerre stérile bloqueur/anti-bloqueurs ou bien chacun doit-il apprendre à mettre de l’eau dans son vin et penser aussi à la façon de voir de celui qui est en face?
        Il me semble que tout ça mérite une vraie réflexion collective.
        Cordialement, Rico.

        • Salut Rico,

          Entièrement d’accord, entre le tout-pub et l’anti-pub il y a un juste milieu. Je pense depuis longtemps que la modération est toujours la meilleur solution. Quand je vois les adsense de Google, je trouve le format acceptable, non agressive et souvent en rapport avec la thématique du site (adblock obligatoire ? Non.). D’autres formats sont hypers intrusifs, se collent par-dessus le contenu ou lancent une bande audio sans demander et sans bouton pour la stopper (adblock obligatoire ? OUI !!).

        • Si ma réponse a paru « plate » c’est que le « Réfléchissez y bien » paraissait bien sentencieux et un poil donneur de leçon. Dans ces cas là je rentre le périscope. Mais comme tu reprends le dialogue ensuite, ok. Il n’est pas question je pense de supprimer la pub, de toute façon par l’excès elle supprimera toute seule peut-être, et ce n’est pas forcément souhaitable. Ce n’est pas la pub qui pose problème, mais ceux qui imposent la publicité comme un modèle dominant, sans lequel rien ne peut plus se faire sur le web. Et qui tente d’imposer le monopole de ce modèle ? Ceux qui détiennent les principales régies publicitaires comme Google. Ce n’est pas un hasard je pense. Maintenant que c’est en place nous avons du mal à imaginer un autre modèle. Et moi le premier. Le payant ne fonctionne guère et il est très difficile d’exister en ligne sans avoir quelque chose à vendre. Mais à coup sur pourtant, tout cela changera.

          • Bien-sûr que PUB = LIBERTÉ est une aberation. C’est un modèle dominant car simple à mettre en place et compatible avec presque tous les concepts présents sur le net.

            Oui il existe d’autres modèles plus nobles que la pub ou l’abonnement payant comme le bénévolat et les dons à la Wikipédia. Mais peut-on vraiment faire « vivre » des travailleurs avec des modèles comme celui-ci ?

        • Bonjour,
          Pour gagner de l’argent par son site sans en exiger directement de l’internaute, effectivement c’est difficile.
          outre la pub on parler des dons et de ses variante type crowfounding ou mécénat communautaire…

          Mais est il vraiment indispensable de rémunérer tout ? tout le temps ? L’open source dépéri-t-il par lassitude des contributeurs ? Je n’en ai pas l’impression.

          Avec des mouvements prônant un revenue de vie ou autre revenu minimal suffisant pour assurer sa subsistance sans travail rémunéré, pensez vous toujours que les passionnés de cinéma et autre contributeur à l’origine bénévole arrête de faire partager leur passion en ligne ? même si cela représente de nombreuses heure de création de valeur (et non travail) ?

          Certes j’aime l’idée d’un revenue universel garantie mais je n’y crois pas à court terme, les mentalités et l’éveil citoyen ne me semble pas prêt à faire adopter un tel système… mais je rejoins Papy Spinning et d’autre commentaire :
          la pub n’est pas un passage obligé pour la neutralité du net, et je complèterai en disant que la marchandisation systématique de toute création de valeur est inquiétante, pour la neutralité du net voir plus généralement pour l’avenir de l’humanité et la part de libre arbitre de chacun.

          En attendant un monde meilleur (et en œuvrant pour aussi j’espère) je crée des sites contre de l’argent ou des site qui sont rentable pour moi d’une façon ou d’une autre. Selon moi, il est plus efficace de s’intégrer à au système pour le faire évoluer qu’en sortir en espérant que tout le monde face de même pour qu’il s’effondre au profit d’un autre pas forcément meilleur.

          Publicité que les anciens appelaient réclame, cet appendice pour faire vendre artificiellement de mauvais produit, puisqu’un bon produit n’a pas besoin de réclame pour être acheté, s’il est bon, sa ce sait ! S’il répond à un réel besoin plutôt que de créer le besoin qu’il comble, pas besoin de réclame.

  17. Hello.
    « Réfléchissez y bien » paraissait bien sentencieux et un poil donneur de leçon.
    Désolé, ce n’était pas le but. En revanche, oui, un vrai appel à une reflexion collective. Si les uns et les autres râlent, c’est qu’il y a derrière, un vrai probleme.
    Je rejoint Fabien branchut, une des raisons pour lesquelles la pub s’impose si facilement, c’est sans doute la facilté avec laquelle elle se met en oeuvre. Dautres modèles sont beaucoup plus difficiles à mettre en place.
    Si un gros site avec beaucoup de visiteurs réguliers peut offir des services complémentaires contre paiement, il n’est est rien pour les petits/moyens intervenants qui, souvent, fournissent un vrai contenu.
    Les systèmes de dons ne fonctionnent quasiment pas, il suffit de regarder, dans le logiciel libre, les « donationwares », dont les auteurs ne gagnent généralement pas de quoi se payer un café par an, ou les appels aux dons sur wihipédia, quoi que l’on pense en dehors de ça du wiki.
    Un autre modèle qui commence à se développer, et me parait encore plus détestable que celui de la pub, est celui des sites, qui installent (contre rémunération bien entendu), des barres d’outils ou autres merdes, dont on ne veux pas, quasiment en force.
    Comme quoi, on peux faire pire que quelques panneaux publicitaires.

    Et, dans le modèle pub, il y a un 3ème acteur dont on n’a pas parlé, c’est l’annonceur. Ayant occupé les 3 roles, je sait que celui-ci n’est pas négligeable.
    C’est l’annonceur qui choisit ou pas, en dernier recours , de pister un visiteur pendant plusieurs jours sur des sites qui n’ont rien avoir avec une thématique, ou de lui envoyer des vidéo qui hurlent. Il y a sans doute un travail à faire de ce coté-là aussi.
    « de toute façon par l’excès elle supprimera toute seule peut-être », quand on vois l’invasion, y compris en plein milieu d’un film ou d’une émission, à la télé, je suis très dubitatif.
    Cordialement, Rico.

  18. On focalise vraiment sur une péripétie de peu d’importance. La pub est consubstantielle au Net. Demain elle sera le Net. Fantastique espace de liberté sans règle… Fallait-il que l’on s’ennuie pour faire semblant d’y croire.
    Prenons le problème par le petit bout de la lorgnette et passons à côté des véritables enjeux.
    Je ne sais pas si on a pris la mesure du problème (réel) qui allait se poser d’ici peu avec le web. Mais il dépasse de loin cette dramaturgie infantile à la française.
    Moi, je sais…et ce n’est pas un exploit !
    Merci pour la qualité de vos articles, des espaces où l’on respire un peu, cela fait du bien.

  19. D’accord sur le fait que la publicité n’a jamais rendu libre personne (bien au contraire); D’accord pour que chacun puisse utiliser librement Adblock si bon lui semble.
    Cependant, on ne peut pas nier que la publicité en ligne s’est imposé comme le business model dominant sur le net et que de nombreuses entreprises proposant des services honorables vivent ((plus que) bien pour certaines) grâce à ces revenus. Il faut tout de même bien que les ingénieurs qui écrivent nos moteurs de recherche, ou nos plateformes de réseaux sociaux puisse être rémunérés … Et c’est la publicité qui leur permet de vivre (en tout cas jusque maintenant).
    Après, libre à vous de proposer de nouveaux business models sans pub et de prouver leur viabilité, mais je considère que le blocage de Free est juste contre-productif.

Les commentaires sont fermés.