SEO, HSTS, HTTPS, Webmarketing

Les normes internationales en matière de sécu web sont en train de changer et impactent directement le SEO et le webmarketing. Fin de la récré. L’enjeu global de la sécurisation est devenu le premier maillon de la chaîne, la condition de possibilité de faire du business en ligne. Là commence une autre histoire qui mérite quelques indications, pour le plus grand bonheur des professionnels. On entendra par « professionnel » non celui qui se contente de « facturer » (des sommes exorbitantes parfois), mais celui qui rapporte réellement plus qu’il ne coute.

HSTS – Strict Transport Security

L’idée n’est pas simplement de passer le web en https du port 80 au port 443 (plutôt TLS que SSL hein…) mais d’aller bien plus loin avec HSTS (Strict Transport Security ), RFC 6797 de 2012. Ils auront été plus rapides que celle de 1994 sur les entités nommées et la mise en œuvre de schema.org en 2011. Si je peux me permettre, on passe de « imteprop » à « itempropre » (ok je sors). Ajouter au cocktail DNSSEC (Domain Name System Security Extension) et tant qu’à faire obtenir un TLSA (DANE pour DNS-Based Authentication of Named Entities). Et pour finir la tambouille ne pas oublier CSP (Content Security Policy) pour les XSS et arrêter de se faire trouer par des hackers de 12 ans à Vladivostok.

Google, les SERPs et le HSTS

Et là nous parlons bien de webmarketing… et oui, voici pourquoi : « Alors Google tu fais la gueule ? »

google-secu

Donc en gros on s’imagine à l’abri de la technique en webmarketing mais si le site est affiché comme non sécurisé pour l’utilisateur lambda je vous souhaite bien de courage pour le taux de conversion dans votre pilotage KPI.

Juste comme ça, en passant, quand Dyn fait Ding Dong…

dyn-dong

Ou encore, mais vraiment pour parler de choses qui ne concernent pas les acteurs du webmarketing… Vinci, non, pas Léonard… Le truc avec des conséquences boursières, des vraies.

vinci-dommage

 

Et si en plus vous êtes dans une problématique de SEO international en gestion multi-sites à IP multiples et que vous voulez obtenir un certificat SSL pour chaque domaine,  c’est une autre histoire. Une autre paire de manches à plusieurs chemises (Van Laack cela va de soi) quand même hein…

Donc aujourd’hui l’idée que le webmarketing serait un truc où l’on peut être aussi médiocre en web qu’en marketing, c’est fini. L’idée que le webmarketing peut se vendre en web (trait d’union) marketing, c’est fini. Assurément la tendance 2017 en webmarketing HSTS devrait s’imposer. Les amateurs de poésie vont aller relire ou lire les Travaux et les Jours d’Hésiode, ou soit déposer le bilan, ou checher des pigeons…

L’idée que l’acquisition d’audience et le SEO en particulier peuvent se faire en bricolant et en affichant des fausses certifications Google sur son site, c’est fini. L’idée qu’il suffit de baratiner des prospects sur l’eldorado du web (et son fameux RONI), de signer des contrats sans respecter les cahiers des charges, d’envoyer des stagiaires et des contrats-pro dans des tranchées dignes du Chemin des Dames pour améliorer sa marge… J’espère que c’est fini.

Conséquences sur l’analyse d’audience et gestion des url

Et bien sur nous ne parlerons pas de ce qu’il en coûte de la gestion des url au niveau du crawl et de l’indexation afin de conserver à la fois l’autorité et les positions. Autant dire que le lien (si j’ose dire) entre sysadmin, Google Search Console et Google Anlalytics (ou GTM le cas échéant) est de premier plan. Nous revenons donc à la base de la gestion d’un projet web : administration système et analyse d’audience et non simplement « je veux un site web », ce qui conduit généralement à donner un concert sans public.

Agence webmarketing 360/720… Bisou

Tout ceci est une excellente nouvelle et l’arrivée du HSTS et son impact sur le SEO et le webmarketing est votre cadeau de Noël. Je souhaite bien du courage aux « agences 360 » et pourquoi pas «  720 » tant qu’on y est (ceux qui savent tout faire mais sont incapables de placer un CTA correct sur une landingpage…).

Si on ajoute à cela les problématiques de webperformance, de responsive design, (double indexation Google), de persuasive design, je dis oui, enfin, voilà du webmarketing appréciable dans toute sa technicité, sa complexité, sa professionnalisation, en jetant aux ordures ce postulat médiocre et indécent, non fondé sur la valorisation de sa compétence mais sur l’ignorance de son propre client.

Comme ils sont encore trop nombreux derrière leurs statistiques à bidonner des rapports… sous prétexte de statistiques…

statistiques-webmarketing

C’est la fin de la récré, on a même l’impression que le webmarketing devient un métier…

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « SEO, HSTS, HTTPS, Webmarketing »

  1. Très utile et pertinent comme article. Effectivement la sécurité des sites web est toujours en jeu dès qu’il s’agit de référencement et de webmarketing.

Les commentaires sont fermés.