Tendances marketing, du web au digital

Cette note s’adresse au consommateur lambda, n’ayant pas connaissance des dispositifs numériques en train d’être mis en œuvre pour contrôler et manipuler ses opinions et ses comportements.

Pour faire court, il s’agit de l’application de la méthode du benchmarking, issue du secteur de la production, à la consommation et ce à une échelle globale (« personnalisation de masse »). Le benchmarking était jusque-là appliqué au web analytics, autrement dit l’analyse d’audience d’un site web. Aujourd’hui en marketing digital nous assistons à la fusion de l’analyse web et du « big data » (mot creux pris en lui-même). Ce qui a conduit par exemple en 2012 l’Association Web Analytics à se transformer en Association Digital Analytics.

Que signifie aller du web au digital ?

C’est considérer tout d’abord que la notion de connexion et/ou non connexion au réseau n’a plus de sens, puisque nous sommes connectés en permanence d’une manière ou d’une autre. Cela implique qu’en permanence nous produisons des données numériques.

C’est par ailleurs considérer que le benchmarking appliqué à l’audience web doit l’être à l’intégralité des données numériques dans le cadre du contrôle de la consommation (marketing).

Jusque-là l’étanchéité des données (silos de données) était un frein pour l’analyse marketing. Aujourd’hui la généralisation de l’analyse transversale des données offre une cartographie comportementale complète. Voici un exemple :

data-management-plateform.jpg

Source: Converteo; livre blanc juin 2015

Think With Google

La publicité sur mobile profitant davantage à Facebook qu’à Google aux USA, ce dernier a décidé de sortir le grand jeu :

  • Adapter le web au mobile
  • Devenir un dispositif DMP
  • Etre au service du marketing

think-with-google.jpg

Plus le marketing est performant, plus Google accroit son capital. Donc plus on consomme, mieux Google se porte. En témoignent les forts investissements sur Google Tag Manager (collecte de données), Google Bigquery (calcul de données) et Google Analytics (analyse de données) afin de faciliter le travail des marketeurs. Adobe et IBM répondent aussi par des solutions transversales afin d’intégrer le plus de données possibles.

Il est donc aujourd’hui crucial pour l’économie américaine que le continent européen continue d’ouvrir le marché de la donnée numérique. Et ce de même que dans les quatre ans à venir il sera important de faire des objets connectés un marché de masse (vos prochains cadeaux de noël en supermarchés).

Enfin libres !

Voilà pour les petites tendances 2016. Sans oublier quand même que le marketing en psychologie sociale s’appelle plutôt « Psychologie de la manipulation et de la soumission » (Guéguen 2014). Et que plus l’on nous répète que nous sommes libres plus nous sommes obéissants.

 

liberte.jpg

Et si vous voulez épater vos amis sur Facebook (l’ami des gentils) pour pourrez toujours leur demander en quelle année a été écrite cette phrase :

« …pourra venir un moment où, de chaque fait social en train de s’accomplir, il s’échappera pour ainsi dire automatiquement un chiffre, lequel ira immédiatement prendre son rang sur les registres de la statistique ».

………………………….. 1890 (Gabriel Tarde)